A BERCY L'ADDITION AURAIT PU ETRE PLUS SALEE POUR LE G.B.O!

Publié le 23/09/2012

Chers Partenaires,

Pour son premier match de la saison 2012&2013 du Championnat de France Nationale 3 le G.B.O se rendait à Berçy pour rencontrer le club du Ministère des Finances. A l'extérieur, dans l'antre du Ministère de l'Economie et des Finances, le G.B.O a concédé, à la dernière seconde, la plus courte des défaites en s'inclinant 74-73 au terme d'un match palpitant du début à la fin.

Mais face aux financiers de Berçy, l'addition aurait pu être plus corsée au vu du scénario de la rencontre. En effet, aprés 6 minutes de jeu les godviciens comptaient 6 points d'avance grâce notamment à un panier bonifié et à une défense solidaire et appliquée. On pouvait penser alors le G.B.O sur de bons rails et à l'abri de tout redressement (non pas fiscal... mais sportif) de la part des hommes du Ministère mais rapidement ceux-ci réussirent à faire déjouer les contribuables de l'Oise en provoquant de nombreuses pertes de balles. Bilan: un retard de 7 points à la fin du premier quart-temps (22-15).

A l'attaque de la deuxiéme période de jeu, les hommes du G.B.O n'entendaient pas se laisser "vérifier" leur organisation sans se défendre avec énergie. La défense est un droit inaliénable du "vérifié" et les joueurs godviciens entendaient bien en user!C'est en effet sur une défense agressive que les visiteurs s'appuyèrent pour revenir dans la partie. Conséquence, les fautes pleuvent, les défenses prennent le pas sur les attaques. Si dans ce contexte, les "arguments" exposés aux financiers semblent de nature à tempérer les ardeurs de ces derniers (28-23; 15'), ce ne sera que l'espace de quelques minutes. En effet, à la 18éme minute, l'écart est de nouveau de 7 points en faveur du CS Ministère des Finances et les isariens alors, sans doute perturbés par le "dossier" monté contre eux perdaient leur jeu collectif. A cela s'ajoutait un certain manque d'adresse. Dans ces conditions, le G.B.O atteignait la mi-temps avec 14 points de retard (40-26).

La pause fut mise à profit pour paufiner la tactique à opposer à un adversaire bien décidé à ronger son os jusqu'au bout. Et malgré cette volonté de ne pas se laisser "redresser" sans broncher, l'entame de la seconde mi-temps est plus que difficile! jugez-en: le G.B.O encaisse d'emblée un 10-0 qui le repousse à 24 points des hommes des Finances. Décidemment l'addition devient salée! et les godviciens estiment qu'elle ne reflète pas du tout la réalité des forces en présence. Ils opposent alors davantage d'agressivité, jouent en pénétration et provoquent ainsi des fautes des grands intérieurs locaux( 2 joueurs à 2 mètres). Et rapidement la balance se met à pencher du côté de leur côté grâce à un 2-12 infligé aux hommes des impôts. Le retard est ainsi ramené à 14 points (52-38; 28') puis à 9 points (56-45) à la mi-temps grâce à un changement de rythme notable en attaque.

Les godviciens attaquent alors la dernière période de jeu en se disant que leur dossier est loin d'être perdu! c'est donc sur le même tempo qu'ils poursuivent le match: état d'esprit conquérant, jeu rapide, pression défensive qui anhile les initiatives adverses. Et cette fois ci les arguments développés par le G.B.O font mouche puisqu'ils se traduisent par un 1-11 encaissés par le Ministère. A la 34' le GBO ne compte plus que 1 point de retard (57-56). Autant dire que tout restait à faire... pour les deux parties! elles soignent alors chaque pièce du dossier. Ainsi, à la 36éme minute le GBO passe en tête (62-63) et conforte sa position à la minute suivante (64-68). Les contribuables godviciens opposent donc des explications recevables aux représentants de l'administration. Il reste donc 3 minutes aux Financiers pour ne pas repartir bredouille de leur mission. Toutes les fautes durant ces ultimes instants de jeu seront synonymes de lancer-francs car les deux équipes cumulent chacune quatres fautes. A deux minutes de la fin de la partie, le GBO est toujours en tête de 3 points (67-70) mais le Ministère abat ses dernières cartes et reprend l'avantage dans les dernières secondes (74-71). La possession de balle est alors godvicienne. Le buzzer va annoncer la fin du match au moment ou un joueur du GBO tente un shoot à 3 points... synonyme d'égalisation. Un défenseur du CS Ministère des Finances commet alors une faute sur le shooteur et l'arbitre donne à ce dernier 3 lancer-francs à tirer. Le GBO s'offre donc une chance de faire appel de la décision de leurs "contrôleurs" d'un soir puisqu'en cas d'égalité c'est une prolongation qui est jouée pour désigner le vainqueur. Le joueur du GBO se rend donc sur la ligne et inscrit 2 lancer-francs sur les trois. L'arbitre siffle alors la fin du match qui voit le GBO s'incliner d'un tout petit point (74-73).

Le GBO ouvre donc la saison par une défaite mais il y a beaucoup à retenir de ce match durant lequel il aura été à la fois si prés et si... loindu but! en effet, l'équipe a montré sa capacité à réagir même dans des situations qui semblaient bien compromises. Remonter un handicap de 24 points, cela dénote une réelle force collective et un esprit d'abnégation remarquable. Dans ce match,le GBO n'aura donc pas été avare d'économie (...et des finances) d'énergie.

Le GBO aura donc démontré de vraies qualités dans le jeu rapide, la pression défensive. Ce sont autant d'atouts sur lesquels s'appuyer pour les prochaines rencontres. Au cours de cette partie, l'équipe aura aussi touché du doigt les points à travailler pour améliorer son rendement. Il reste toute une semaine d'entrainement pour parfaire l'organisation en vue de la deuxième journée de championnat. A cette occasion le GBO recevra le 29/09 EVREUX à 20h au gymnase de Gouvieux. Nous souhaitons vous retrouver nombreux à cette occasion.