A FECAMP, LE GBO A EU DU RETARD A L'ALLUMAGE!

Publié le 27/01/2013

C’est face à Fécamp, le premier du Championnat, que le G.B.O disputait la 15ème journée du Championnat. Les normands ont gagné leur place actuelle sur la première marche du podium en s’appuyant sur une équipe cumulant bon nombre d’atouts décisifs. Parmi ceux-ci :             l’adresse, un collectif bien huilé et de nombreux joueurs de grande et très grande taille. Et comme nous vous l’avions annoncé ce n’était pas une partie de plaisir qui attendait les joueurs du GBO d’autant plus qu’ils étaient en effectif réduit compte-tenu des indisponibilités de plusieurs joueurs pour raisons professionnelles ou pour cause de  blessures. Pour autant les isariens ne venaient pas en touristes mais bien avec la ferme intention de défier le leader dans son fief.

 

Et si le résultat escompté n’était pas au rendez-vous à l’issue de la partie (défaite 90-75), la faute en est à une entame de match bien décevante des hommes du GBO. Au menu du premier quart temps, une quinzaine de pertes de balles, une adresse fuyante et l’obligation de composer en défense pour éviter d’être trop rapidement sanctionnés. Et c’est ainsi qu’après 2 minutes de jeu les normands prenaient la direction des opérations (8-0) puis creusaient rapidement un premier écart grâce à une réussite phénoménale aux shoots (22-9 ; 6’).   Et si peu à peu, le GBO reprenait ses esprits et trouvait le chemin des filets, de leur côté l’adresse des joueurs de Fécamp ne faiblissait pas et leur permettait de conclure le 1er quart temps avec une avance déjà confortable (33-17).

 

Dés lors le scénario de la rencontre était écrit et positionnait le GBO dans le rôle du poursuivant. Un rôle qu’il a l’habitude de tenir mais qui se compliquait au cours du second quart temps puisque l’un de ses joueurs recevait une béquille sur la cuisse qui l’obligeait à suivre la fin de la mi-temps sur le banc. Et comme dés l’entame de ce deuxième quart temps les artificiers normands continuaient à trouver la cible tant sous le cercle qu’à l’extérieur, l’écart continuait à se creuser progressivement pour atteindre 23 points à la mi-temps (54-31). Autant dire que le « poursuivi » avait encore pris de la distance avec son « poursuivant ». A la reprise, les godviciens, conscients de la pâle copie rendue en 1ère mi-temps, se présentaient sur le parquet avec des intentions bien plus affirmées. Les rangs étaient resserrés en défense et l’agressivité plus marquée en attaque. A la clé des ballons chipés à l’adversaire et convertis en points dans la foulée. Le GBO infligeait ainsi en un peu moins de quatre minutes un 4-13 à ses hôtes qui lui permettait de réduire l’écart significativement (58-44). L’espoir était donc revenu chez les visiteurs mais les normands prenaient alors un temps-mort qui les remettaient sur de bons rails puisqu’ils signaient derrière un 16-4 qui leurs redonnait un avantage conséquent (74-48 ; 29’). Par ailleurs, l’intensité physique des débats montait nettement en puissance au fur et à mesure des minutes. Le jeu devenait à la fois rapide et musclé avec parfois des duels très engagés pour la conquête du ballon. Les godviciens se montraient à la fois vaillants et courageux  mais devaient relever ce défi physique avec un effectif, nous l’avons déjà évoqué, réduit et avec dés lors des possibilités de rotations moindres. Et une nouvelle fois les haut-normands reprenaient le dessus au score et se présentaient à l’entame du dernier quart- temps avec 24 points d’avance (77-53). Période de jeu qui se jouait sur le même tempo, à savoir des locaux qui continuaient à imposer leur puissance athlétique dans la raquette et des visiteurs qui n’hésitaient pas à pénétrer ce secteur de jeu et obtenir ainsi des lancer-francs suite aux fautes défensives des normands. A la 35 éme minute de jeu, le GBO repassait ainsi sous la barre des 20 points (82-63) grâce à un de ces lancer-francs obtenus sur pénétration. Puis les godviciens continuaient à grignoter peu à peu cet écart tant ils avaient à cœur de démontrer que cette différence au score ne reflétait pas la réalité. Et malgré la fatigue de plus en plus pesante, le GBO réussissait à réduire encore l’écart pour le ramener à 15 points au coup de sifflet final (90-75).

 

 

Le GBO revient donc de chez le leader normand avec une défaite mais qui, une nouvelle fois, aura montré la solidarité  du groupe ainsi que sa capacité à réagir et à s'adapter aux circonstances. Des qualités précieuses pour la suite de la saison et qui pourront être mises en oeuvre dés samedi prochain à l'occasion de la réception de l'ALSACE DE BAGNOLET pour le compte de la  16éme journée de Championnat.