AVEC LA VICTOIRE FACE A VERSAILLES, LE GBO S'OFFRE UN CADEAU ROYAL!!

Publié le 10/02/2013

En déplacement dans la cité du Roi Soleil, le G.B.O ne se sera pas brûlé les ailes face à Versailles pour le compte de la 17éme journée du Championnat de France Nationale3. C’est en effet avec la victoire (78-83) que le G.B.O a quitté la cour versaillaise pour reprendre la direction de Chantilly.

 

Et pourtant, le G.B.O se montrait, en début de partie, quelque peu fidèle à ses habitudes en permettant aux franciliens de s’installer confortablement dans le match au cours du 1er quart-temps. Après moins d’une minute de jeu, le G.B.O accusait déjà 5 points de retard (7-2) puis 10 au bout de 5 minutes (19-9). Une adresse incertaine conjuguée à des pertes de balles ainsi qu’à une défense sans doute un peu généreuse expliquent cette entame de match poussive. Et les locaux qui n’en demandaient pas tant en profitaient pour accroître encore leur avance à la fin du 1er quart-temps qu’ils concluaient avec 12 points d’avance (29-17). 

 

Le deuxième quart-temps voyait les godviciens revenir sur le parquet avec la ferme intention de calmer les ardeurs versaillaises et pour cela ils faisaient feu de tous bois. En 3 minutes ils signaient un 2-9 qui les relançaient dans la partie (32-26). Mais même si l’adresse était de retour côté godvicien et si les intérieurs contestaient leurs homologues versaillais, les locaux parvenaient à nouveau à remettre à distance les picards (36-26 ; 15’). Mais le G.B.O ne lâchait pas et concluait la mi-temps par deux paniers bonifiés qui permettaient d’attaquer le 3éme quart-temps avec un écart ramené à 6 points (45-39).

 

On croyait que Gouvieux avait alors entamé sa remontée mais une nouvelle fois les versaillais réussissaient à creuser l’écart et à repousser à 10 points leurs visiteurs ( 57-47 ; 23’). Mais le G.B.O donnait alors un tour de vis supplémentaire à sa défense et comme dans le même temps ses artilleurs faisaient mouche tant sous le cercle que depuis la ligne des trois points, son équipe comblait non seulement son handicap (60-60 ; 29’) mais passait devant à 10’’ de la fin du quart-temps (60-62).

 

Nous l’avions dit en présentant ce match que Versailles pour croire encore à ses chances de montée en N2 devait absolument s’imposer sur son parquet. Les locaux égalisaient d’entrée (62-62) mais Gouvieux répondait aussi tôt tant il n’avait pas envie de mettre à mal tous les efforts consentis pour  prendre la direction des opérations. Et comme les intérieurs godviciens avaient fait des deux raquettes leur terrain de jeu et que les joueurs extérieurs provoquaient des fautes qui les conduisaient sur la ligne pour transformer les lancer-francs, c’était au tour du G.B.O de prendre le large et de compter 10 points d’avance à moins de 3’ du coup de sifflet final (66-76). Avance bien mise à mal par les gâchettes locales qui alignaient deux trois points consécutifs et par une presse tout terrain qui permettait à Versailles de récupérer des ballons précieux. Tant et si bien qu’à une minute du coup de sifflet final le GBO ne comptait plus qu’un point d’avance (78-79). Mais le G.B.O gérait alors avec sang froid ses dernières possessions de balles qui furent autant d’opportunités d’aller sur la ligne des lancer-francs. Et comme à cet exercice, et malgré l’enjeu, les godviciens ne tremblaient pas (3LF/4), le G.B.O concluait la partie sur une victoire probante (78-83) face à un adversaire du tout haut de tableau.

Une victoire à l’extérieur très précieuse puisqu’elle permet au G.B.O d’accrocher la 6éme place au classement à deux points seulement du troisième, le SPO ROUEN.