FACE A BRUAY, LEADER INVAINCU, LE GBO N'AURA EXISTE QU'UN QUART-TEMPS!

Publié le 27/10/2013

En accueillant, pour la 6ème journée du Championnat de France N3, Bruay-en-Artois le leader invaincu de Championnat, le G.B.O savait à quoi s'attendre.. mais n'imaginait certainement pas une telle soirée : ne marquer que 42 points et perdre de 41 points puisque les godviciens se sont inclinés sur le score de 42-83.

Pourtant le premier quart-temps était de bonne facture pour le G.B.O et son public se prenait à croire que ses  protégés pouvaient contrarier l'ogre nordiste. En effet, durant cette première période le G.B.O, après un chassé croisé au score, était devant à la 6ème minute (18-16). Et si l'adresse des adversaires était évidente, les joueurs de Gouvieux répondaient présents et ne laissaient pas les artésiens s'installaient dans la partie même s'ils viraient en tête à l'entame du deuxième quart-temps (23-28).

 

Entame de 2ème quart-temps qui allait être catastrophique et dont les locaux ne parviendront jamais à se remettre. Ils encaissaient un 3-20 qui les laissaient groggy! la faute en partie à un joueur de Bruay dont la réputation de redoutable tireur à 3 points est loin d'être usurpée. Ce joueur a en effet enfilé les paniers bonifiés tout au long de la partie comme des perles. Un deuxième quart-temps cauchemardesque puisque dans le même temps les godviciens ne parvenaient plus à régler la mire et offraient même sur des pertes de balles de véritables cadeaux à leurs adversaires qui n'avaient vraiment pas besoin de ça! résultat à la mi-temps la messe était dite: 31-50.

 

Et que dire du 3ème quart-temps, si ce n'est que le G.B.O ne parvenait pas à inscrire plus de deux points alors que dans le même temps il encaissait 25 points (33-75). Décidément c'était vraiment un jour sans à tous points de vue. Et la fin de partie était du même calibre, ce qui permettait au leader artésien de conclure la partie avec la confortable avance déjà annoncée.

 

Donc, une soirée très difficile pour les joueurs, le staff, les dirigeants, le public... Mais une saison est ainsi faite. Il y a des passages difficiles. Ce qui fait une grande équipe c'est de savoir les surmonter et rebondir grâce au travail, à l'esprit d'équipe, à la solidarité. Et ces valeurs, le Club les cultive. Nul doute que les joueurs sauront tirer les leçons de cette défaite et qu'ils repartiront de l'avant dés la semaine prochaine à l'occasion de la réception d'une autre équipe nordiste: La Jeune France de Lambersart.