FACE AU CSMF PARIS, GOUVIEUX N'A RIEN LACHE!

Publié le 16/12/2012

Et de trois !.....face au Club Sportif du Ministère des Finances Paris, le G.B.O a signé, après Chartres et Poissy, sa troisième victoire consécutive. Une belle performance car pour le dernier match du Championnat en 2012, et le premier de la phase « retour », c’est une équipe difficile à jouer à plus d’un titre qui était au menu des godviciens. En effet, les Financiers de Paris ont une équipe homogène et complète qui présente peu de failles. Un secteur intérieur alliant physique et adresse et des extérieurs redoutables dans l’exercice des tirs à trois points. 

Mais s’agissant du match retour le GBO savait à quoi s’attendre puisque lors de la première confrontation son équipe ne s’était inclinée sur le fil que d’un tout petit point.

 

Les locaux  rentraient d’emblée dans la partie en signant un panier bonifié qui annonçait la couleur. Mais en face les Financiers mettaient progressivement en place un basket bien léché et prenaient doucement le large en inscrivant un 2-9 qui leurs permettait d’être en tête à la 5éme minute (10-17). Mais comme durant toute la partie, le GBO ne paniquait pas et s’appliquait à dérouler ses systèmes, réussissant ainsi à rester au contact à l’entame du 2éme quart-temps (21-24). 

 

En moins de deux minutes, les joueurs godviciens revenaient au score durant le 2éme quart-temps (26-26) sur un trois points particulièrement bienvenu et parvenaient à mener au score malgré une très belle défense des Financiers (34-29 ; 14’). Mais ces derniers appuyaient alors sur l’accélérateur et les locaux encaissaient un sévère 2-12 qui réinstallait le Ministère dans le match (36-43 ; 18’). Et encore une fois tout était à refaire pour le GBO même s’il réduisait l’addition à la fin de la première mi-temps (38-47).

 

Les parisiens ouvraient le bal de la deuxième mi-temps par deux trois points consécutifs et creusaient encore davantage l’écart (40-53 ; 31’). Mais avec application et abnégation les joueurs godviciens refaisaient à nouveau leur retard en infligeant un 12-0 à leurs adversaires (52-53 ; 26’). S’en suivit un coude à coude féroce (55-57, 27’ ; 58-59, 28’) durant lequel aucun des deux protagonistes ne voulait lâcher le morceau. Cependant c’est à nouveau le Ministère qui virait en tête sur un shoot au buzzer pour le 4éme quart-temps (58-63).

 

Et c’est avec la même envie que les deux équipes reprennent le « combat » pour la dernière période de jeu. Mais le GBO avait pour le soutenir un allié de poids : son public ! les supporteurs se faisaient entendre au son des trompes et des tambours, sentant que leurs protégés n’étaient pas loin de la victoire. Ainsi, poussés par le désormais célèbre 6éme homme (le public godvicien), les joueurs égalisaient à la 32’ (65-65), puis prenaient la tête dans la foulée (68-66) sur un superbe trois points avant de se faire rejoindre à la 35’ (68-68). Et les cinq dernières minutes furent une folle course poursuite, chaque équipe prenant alternativement le dessus d’un ou deux points. A moins d’une minute, Gouvieux et Paris étaient encore à égalité 74-74 mais la fatigue commençait à peser dans les jambes des Financiers et rendait leur adresse plus incertaine. Et c’est ainsi, que sur le fil, le GBO prenait définitivement l’ascendant sur les Hommes du Ministère et s’imposait 79-74. Les joueurs pouvaient alors laissé exploser leur joie et partager avec le public cette victoire.

 

Le GBO termine donc, en Championnat de France, l’année 2012 sur une victoire probante. L’équipe peut ainsi aborder la trêve avec sérénité puisque le Championnat fait une pause jusqu’au 5 janvier 2013, date à laquelle le GBO se déplacera à Evreux. Mais avant d’aborder cette coupure, il reste au GBO à jouer le 1/8éme de finale de la Coupe de l’Oise, face à son voisin Chantilly.