La parole était à la défense: le GBO s'impose à Bure-sur-Yvette(59-68)

Publié le 01/12/2013

C'est chez son plus proche poursuivant au classement général que le GBO se déplaçait pour le compte de la 10 ème journée du Championnat de France N3. Bure-sur-Yvette, au coup d'envoi de la rencontre, était à 1 point derrière ses visteurs au classement. L'enjeu du match était donc simple pour les franciliens: une victoire et ils passaient devant au classement.

Les deux équipes conscientes de l'importance de la rencontre se montraient fébriles et voyaient leurs premières tentatives de tir échouer. Ce n'est en effet qu'après deux minutes de jeu que le GBO débloquait le compteur du score sur un panier venu de l'intérieur. Mais si le début en attaque des godviciens était hésitant, en revanche ils se montraient intraitables en défense. Et leurs efforts à défendre en groupe ne tardèrent pas à être récompensés car si aprés un panier primé ils n'étaient qu'à égalité (5-5;4éme), ils se détachèrent ensuite pour faire un premier break (9-17; 7'). Ecart que le GBO réussissait à maintenir jusqu'à la fin de la première période de jeu grâce à une belle alternance en attaque entre les joueurs de l'intérieur et ceux de l'extérieur (14-22).

Dés le début du 2 ème quart-temps les isariens mettaient la même intensité physique en défense. Solidaires, ils laissaient peu d'espace aux locaux pour trouver l'ouverture. Et comme en attaque, ils se montraient plustôt à leur avantage, les joueurs du GBO créaient un deuxième écart à moins d'une minute de la fin en prenant 11 points d'avance (22-33). Pour autant, Gouvieux ne relâchait pas la pression et cherchait à profiter au maximum de son ascendant sur Bure-sur-Yvette. Un sérieux récompensé puisque les godvicviens retournaient au vestiaire avec 16 points d'avance (25-41).

Un pécule assez confortable, donc, pour attaquer la deuxième mi-temps mais qui ne tarda pas à s'éroder à cause d'une défense francilienne qui avait très sensiblement resseré les rangs et surtout en raison d'une adresse à trois points exacerbée. En effet, coup sur coup, un même ailier francilien signait consécutivement trois paniers à 3 points qui remettaient ses coéquipiers dans le coup ((34-43; 23'). Et comme portés par leur public les joueurs locaux n'en restaient pas là, ils infligeaient en 5'30 un 14-2 à leurs visiteurs et revenaient ainsi à 5 points ((39-44; 25'30''). Clairement Bure-sur-Yvette et son public croyaient à nouveau à leur chance. Fort à propos, le GBO cassait ce bel élan par un tir primé qui lui redonnait un peu d'air (40-48; 27'30"") et lui permettait ensuite de tenir son adversaire à 6 points jusqu'à la fin du quart-temps(46-52).

Les locaux revenaient sur le parquet avec la même hargne et, toujours soutenus par un public déchaîné, continuaient à mettre une grosse pression au GBO. A tel point qu'à un peu plus de 5' de la fin, ils ne comptaient plus que deux points de retard: 54-56. Mais à partir de cet instant, les joueurs de Gouvieux redonnèrent la parole à la défense et petit à petit la dynamique de ses adversaires déclinait. Bure perdait alors de nombreux ballons et pour enrayer les offensives isarienne, ses joueurs étaient obligés de faire des fautes synonymes de lancer-francs. Exercice dans lequel le GBO se montrait plustôt adroit et qui permettait à son équipe de reprendre le large(54-60 puis 54-63). Dés lors le GBO gérait avec maîtrise les deux dernières minutes de jeu pour s'imposer finalement 59-68.