Le GBO joue sa partition à Esquennoy

Publié le 16/10/2011

Chers Partenaires,

Pour s'imposer (73-87), au titre de la 5éme journée du Championnat de France, dans le derby isarien face à Esquennoy, le GBO a récité avec application ses gammes.

Un déplacement à Esquennoy n'est jamais une partie de plaisir. On connait les qualités et les vertus de cette place forte du basket Picard: un collectif rodé depuis des années et une capacité hors norme à enflammer une rencontre en toutes circonstances. Le GBO connait les forces de son adversaire du soir et se déplaçait chez lui avec la ferme intention d'imposer ses propres atouts, notamment la rapidité et de l'agressivité (au bon sens du terme) en défense.  

Dés les premières secondes, les godviciens ont donc joué une partition maintes fois répétée aux entrainements. A savoir, provoquer les pertes de balles et se projeter en avant avec célérité. Et lorsque l'adresse est présente à la conclusion et permet ainsi d'enchaîner trois paniers bonifiés de suite, cela permet au GBO de s'installer d'emblée aux commandes et de conclure le premier quart-temps avec une marge de 10 points (18-28).

Mais à Esquennoy une telle marge est loin d'être suffisante à ce stade de la partie pour estimer que l'affaire est dans le sac. Aussi les joueurs du GBO continuèrent à défendre avec énergie et rigueur, provoquant ainsi plusieurs pertes de balles, faute pour esquennoy d'arriver à prendre un tir dans les 24 secondes imparties pour une attaque. Et côté attaque, l'adresse godvicienne était toujours au rendez-vous: les extérieurs continuaient à faire mouche à 3 points et les intérieurs captaient les rebonds et ne laissaient pas passer les opportunités dans la raquette adverse. Tant et si bien que le GBO se détachait nettement (31-46; 18') et finissait la première mi-temps avec 18 points d'avance et la satisfaction d'avoir su contenir le collectif local en lui permettant de marquer seulement 33 points (33-51). Mais la salle du SIVOM, on vous l'a déjà dit, est un bastion souvent imprenable. Soutenu par un ensemble de tambours assourdissant, les joueurs locaux ont maintes fois refaits chez eux des retards bien plus importants. Mais ça les godviciens le savaient!! et en attaquant la deuxième mi-temps, ils avaient la ferme intention de couper court à toute véléité de rebellion des esquenouillards. Et ils continuèrent alors, tels des élèves appliqués, à suivre leur partition sans se laisser déconcentrer par des tribunes qui grondaient. Les joueurs locaux cédaient encore davantage face à l'intensité physique de leurs adversaires qui ne diminuait pas. Pour illustration on peut citer ces ballons volés par les godviciens dans les mains de leurs adversaires,qui ne pouvaient ensuite plus que regarder, impuissants, la contre-attaque se développer et se conclure  victorieusement. Le score traduisait rapidement cette emprise des visiteurs sur le match: 39-61 à la 23', 44-70 à la 25' et 55-79 à la fin du 3éme quart-temps. Ainsi, à l'attaque du dernier quart-temps, pouvait-on considérer qu'une bonne partie du boulot était faite.... pour autant l'étau godvicien ne se desserait pas. Ce n'est qu'au cours des 4 dernières minutes et alors que le GBO comptait 27 points d'avance ( 60-87; 36') que les pensionnaires du SIVOM de Breteuil profitèrent d'une moindre vigilance de leurs adversaires pour s'adjuger la dernière période de jeu (13-8) mais pour finalement s'incliner de 14 points.

C'est une victoire importante que le GBO a engrangée samedi soir. En effet, nous vous l'avions dit, un des objectifs de ce match était de montrer que l'équipe est en mesure d'imposer son jeu à l'extérieur. Une condition essentielle pour ne pas se laisser distancer au classement. Le groupe l'a démontré avec la manière et toujours en s'appuyant sur une belle complémentarité entre les joueurs d'expérience et les plus jeunes. Une victoire prometteuse donc et à savourer sans modération.......mais également sans oublier  que samedi prochain c'est encore un derby qui attend le GBO. En effet, le 22 octobre à 20H au gymnase de Gouvieux, le GBO recevra MARGNY, autre club isarien évoluant en Championnat de France.