LE GBO S'INCLINE A PIERREFITTE AVEC LES HONNEURS, APRES PROLONGATION

Publié le 19/11/2013

 

        La huitième journée du Championnat de France N3 conduisait les joueurs du G.B.O en terre francilienne à Pierrefitte-sur-Seine, un des gros bras de la poule. Une équipe qui compte dans ses rangs un joueur qui a évolué notamment en Espagne, au plus haut niveau, au Real de Madrid et en Championnat professionnel en France à Limoges et Vichy. Du spectacle en perspective donc.... et il y en a eu puisque ce n'est que de 3 points et après prolongation que le GBO s'est incliné au terme d'un match intense et à rebondissements.

 

        Un match qui ne s’annonçait donc pas simple pour les isariens mais qu’ils attaquèrent par le bon bout puisqu’après 5’ de jeu ils tenaient tête à l’armada locale (10-10). Les franciliens s’en remettaient alors à leur joueur vedette qui prenant le jeu à son compte, donnait un peu d’air à son équipe (15-10, 4’). Mais le GBO a aussi ses gâchettes et un panier primé (15-13) permettait à son équipe de rester au contact. Et comme dans le secteur intérieur Gouvieux ne s’en laissait pas compter (2 paniers successifs), il atteignait la mi-temps avec un retard de trois points seulement et malgré un nouveau shoot à trois points de l’ex-professionnel (23-20).

 

       Le deuxième quart-temps voyait les deux équipes se tenir dans un mouchoir de poche jusqu’à la 6éme minute (29-27). Les franciliens connaissaient ensuite une belle réussite dans leurs tentatives et parvenaient à faire le break à 3 minutes de la fin de la mi-temps (41-29). Pour autant les godviciens ne lâchaient pas prise et redoublant d’efforts en défense et infligeant pour conclure la 1ére mi-temps un 0-5 à Pierrefitte qui leurs permettaient de rester dans le coup avec un retard de 7 points (41 -34).

 

Et c’est sur le même tempo que le GBO reprenait la partie pour le 3éme quart-temps. Sur sa lancée, il revenait à hauteur des banlieusards en 2 minutes et demi (41-41) faisant subir ainsi aux locaux, à cheval sur les deux quart-temps un 0-12. Pierrefitte réagissait alors et reprenait les devants (49-44 ; 26’) avant de voir à nouveau les joueurs de l’Oise revenir grâce à une belle alternance de jeu entre les extérieurs et les intérieurs. Et c’est ainsi que le GBO virait en tête à l’attaque du dernier quart-temps (50-52).

 

C’est donc un dernier quart-temps particulièrement chaud qui s’annonçait et le public ne fut pas déçu. Le GBO à 5’ de la fin comptait 7 points d’avance (54-61) grâce à une défense efficace et rugueuse qui exploitait opportunément les ballons chipés. Mais poussés par leurs supporters les franciliens revenaient à nouveau dans la partie à 2 minutes de la fin (63-63). Deux minutes à jouer donc et deux minutes stressantes pour les supporters des deux camps. A moins d’une minute de la fin, le GBO est à moins trois points (68-65) et les locaux bétonnent leur camp mais cependant, un artilleur godvicien réussit un shoot à trois points qui met les deux équipes à égalité (68-68). C’est donc une prolongation qui est à jouer pour désigner le vainqueur. Et cette 5éme période de jeu démarre bien mal pour le GBO puisqu’il encaisse en 2’ un 9-0 (77-68). Mais le GBO ne veut toujours pas baisser pavillon et vient provoquer l’adversaire sur des pénétrations. S’ensuivent des fautes synonymes de lancer-francs qui relancent un peu la machine godvicienne (77-71). Derrière deux paniers à trois points viennent relancer à nouveau l’espoir à 6 secondes de la fin (79-77). Mais il faut stopper le chrono et donc faire une faute qui offre aux locaux l’opportunité de se mettre à l’abri et d’empocher la victoire sur le score de 80 à 77.

 

Une défaite qui forcément est dure à accepter tant le résultat s’est joué à un rien. Mais, durant le match, le GBO aura démontré une belle force de caractère ainsi qu’une belle complémentarité dans les secteurs de jeu. Et s’il y a bien sûr des points à travailler en vue de la prochaine rencontre face à LILLE METROPOLE, il y a aussi beaucoup de choses positives sur lesquelles s’appuyer et qui sont de nature à donner confiance au groupe.