LE GBO UN PEU COURT FACE A PIERREFITTE: DEFAITE 78-81

Publié le 02/03/2014

Pour son avant dernier match de la saison à domicile, le GBO recevait les franciliens de Pierrefitte (Seine-Saint-Denis), équipe face à laquelle le GBO n'avait échoué à l'aller que d'un rien en prolongation. Et bien pour le match retour c'est à nouveau de très peu que les isariens se sont inclinés lors du match retour (78-81).

Pourtant le match commencait de la meilleure des façons pour le GBO. Ses joueurs parvenaient en effet à sevrer de ballons, ou à mettre en position compliquée, le joueur "star" des franciliens. Pierrefitte compte en effet dans ses rangs un joueur professionnel qui a évolué au plus haut niveau (notamment au Real Madrid en Espagne) et qui est, entre autre, un redoutable artificier à 3 points. Mais le joueur godvicien affecté à la surveillance de cette "star" des parquets remplissait son rôle à merveille. Et c'est ainsi qu'au bout de deux minutes, sur un panier bonifié à zéro degré le GBO faisait un premier break (10-2) qui laissait augurer une partie maîtrisée pour les locaux. Les joueurs extérieurs se montraient ensuite redoutablement efficaces et prenaient souvent de vitesse les visiteurs. Dépassés par le rythme imposé par les godviciens, les banlieusards parisiens atteignaient la fin du 1er quart-temps avec 9 points de retard (22-13).

Mais en basket tout va très vite! et la vérité d'un quart-temps n'est pas, bien souvent, celle du quart-temps suivant! Les nombreux spectateurs venus malgré les vacances assistèrent en effet à une deuxiéme période de jeu tout à l'avantage des visiteurs. Ceux-ci revenaient en effet sur le parquet avec de bien meilleures intentions: remontées de balles à vitesse grand V, circulation de balles en mode "turbo", adresse insolente... . Le résultat ne se fait pas attendre! en à peine plus de 4 minutes, le GBO encaisse un 0-18 ((22-31) qui laisse son équipe KO et désemparée. Ce n'est qu'aprés 7 minutes de jeu que les locaux inscrivent leur premier panier puis à 30 secondes de la fin leur deuxième (26-36). Mais juste derrière ils encaissent un nouveau 3 points qui les projettent à 14 points de leurs adversaires à la mi-temps (26-40). Durant ce quart-temps rien n'aura souri au GBO: paniers sous le cercle manqués, ballons qui ressortent du cercle, passes interceptées,... .

Et le pire restait à venir pour les protégés du public qui continuait à faire entendre sa voix. Le GBO encaissait un nouvel éclat qui les mettait à plus de 20 points des banlieusards ((31-52; 25'). Et fort du soutien de ses supporters, les locaux malgrè l'écart ne lâchaient pas et s'appliquaient à retrouver leur basket. Les intérieurs retrouvaient de l'autorité dans la peinture et les jouerus de l'extérieur se réconciliaient peu à peu avec le cercle. Et à force d'abnégation le GBO revenait à 13 points de son adversaire à l'entame du dernier quart-temps (50-63).

Le public se souvenait alors que son équipe avait déjà retourné des situations plus compromises. Les encouragements jaissaient alors des tribunes et les joueurs godviciens partaient à l'abordage d'entrée de jeu. Faisant feu de tout bois, ils refaisaient peu à peu leur retard et revenaient à 6 points à 1'30'' de la fin (70-76). Et ensuite le GBO alignait 3 paniers bonifiés consécutifs qui le remettait dans le coup à quelques secondes du coup de sifflet final (79-81). Les locaux se battaient alors avec tout ce qu'il leur restait d'énergie et réussissaient à subtiliser des ballons que l'épuisement, conséquence d'une course poursuite infernale, ne leur permettait pas de transformer en panier synonyme d'égalisation et donc de prolongation. Le GBO rendait donc les armes sur le score de 78-81.

Le GBO aura donc payé cher son trou d'air du deuxième quart-temps. Mais il aura su relever la tête et contester jusqu'au bout la victoire des franciliens et s'incliner en définitive sur un score très honorable.