UN G.B.O EN MODE COMMANDO CHUTE AVEC LES HONNEURS!

Publié le 03/03/2013

 

C’est en mode commando que le G.B.O a pris la direction de l’Ouest pour rencontrer le SPO ROUEN à l’occasion de la 19ème journée du Championnat de France Nationale 3. En effet, pour affronter l’équipe du centre de formation du Club professionnel de Rouen, le G.B.O est parti avec un effectif réduit en raison de blessures ou d’indisponibilités de joueurs pour raisons professionnelles. 

 

Pour autant, les joueurs n’étaient pas résignés… loin de là même s’ils percevaient clairement la difficulté de se mesurer à une équipe composée de jeunes joueurs (puisque faisant partie d’un centre de formation) qui toute la semaine récitent leurs gammes dans le domaine du basket et travaillent leur condition physique. Et bien évidemment le fait d’avoir un effectif réduit en nombre limite les possibilités de rotation et il s’agit d’un réel handicap face à une équipe qui ne baisse pas en intensité physique du début à la fin. Mais faisant fi de ces considérations, les godviciens se jetaient avec envie et détermination dans le match. Cependant, le démarrage était difficile puisque le G.B.O encaissait rapidement trois paniers bonifiés et se trouvait rapidement mené de 10 points. Un écart que les joueurs du G.B.O ne réussiront pas à combler au cours de la première mi-temps puisqu’ils atteignaient la pause sur le score de 48-37.  

 

A la reprise du match, le commando du G.B.O revenait avec la même hargne et parvenait à réduire l’écart à 7 points (48-41 ; 23’) grâce à des lancer-francs obtenus par des incursions dans la raquette venues tantôt des joueurs de l’intérieur tantôt par les extérieurs. Dans le même temps il fallait aux godviciens défendre avec la pression de ne pas faire trop de fautes compte-tenu de l’effectif réduit déjà évoqué. Et face à ce type d’adversaires qui va au contact, ce n’est pas toujours évident. De plus la fatigue des joueurs oisiens commençait à se faire sentir face à une équipe qui faisait tourner son banc et à la fin du 3ème  quart-temps le retard au score s’était creusé : 70-55.

 

C’est donc avec les jambes lourdes mais avec la ferme intention de vendre chèrement « leur peau » que les godviciens revenaient sur le terrain. Et même s’ils cédaient à nouveau sous les coups de l’adresse parfois insolente de leurs adversaires (78-60 ; 33’) ils trouvaient encore l’énergie de répondre et de réduire la marque (78-66 ; 38’). Et à la fin du match, ce n’est guère davantage que l’éclat de début de match que l’on retrouvait au score final : 83-70.

Le G.B.O s’est donc incliné face à une équipe efficace et en réussite mais n’a pas à rougir, loin de là, de cette défaite. L’équipe aura montré le visage d’une équipe combattive et ayant à cœur de défendre ses couleurs. Les spectateurs normands auront découvert une équipe qui ne baisse pas les bras et qui a su répondre présente dans l’engagement et la détermination. Ces matches, malgré la défaite, renforcent la cohésion du groupe et la solidarité entre les joueurs et sont bien souvent porteurs d’éléments très positifs pour l’avenir.