VICTOIRE (76-68) POUR LE GBO MAIS... VENDANGES TARDIVES FACE A L'ALSACE DE BAGNOLET!

Publié le 02/02/2013

 

C’est une victoire (76-68) que l’Alsace de Bagnolet aura contesté jusqu’au bout de la partie au G.B.O et qui fait que les godviciens auront effectué une vendange bien tardive pour récolter les fruits de la victoire, à savoir les deux points au classement. Mais face à des alsaciens, le scénario d’une vendange tardive n’a somme toute rien de surprenant ! et au final le crû est tout à fait délicieux à déguster.

 

Le G.B.O, comme la semaine passée à Fécamp, rentrait avec difficulté dans la partie et laissait aux visiteurs la direction des opérations. Les locaux avaient en effet du mal à trouver le cercle malgré quelques relations entre intérieurs intéressantes et qui permettaient de limiter les dégâts (4-4 ; 2’). Cependant, Bagnolet profitait des largesses de ses hôtes et pointait avec 6 longueurs d’avance à deux reprises (6-12 ; 5’/ 9-15 ; 7’) avant qu’un panier bonifié d’un ailier godvicien immédiatement suivi d’un panier sous le cercle ne viennent remettre le G.B.O sur les rails (16-17;8’).  Ecart que les joueurs de Gouvieux allaient maintenir jusqu’à la fin de ce premier quart-temps (23-24).

 

Mais pour espérer l’emporter, il fallait impérativement que le G.B.O hausse le ton en deuxième quart-temps, ce qu’il fit tout d’abord en défense, se montrant plus intraitable, puis en attaque en faisant venir le danger alternativement des joueurs intérieurs et extérieurs. Le G.B.O prenait alors les devants au score (28-27 ; 11’) puis faisaient un premier mini break (37-30 ; 15’30’’) sur une balle chipée dans les mains de l’adversaire. La fin de la deuxième période de jeu ne changeait pas grand chose à la physionomie du score puisque la mi-temps était atteinte  avec 8 points d’avance pour le G.B.O (43-35).

 

Le troisième quart-temps démarrait à nouveau poussivement pour les hommes du G.B.O qui connaissaient à nouveau des pertes de balles et un certain manque de réussite. Pour autant les adversaires n’en profitaient pas et le G.B.O réussissait à accroître son avance (60-48 ; 29’) pour en définitive compter 10 points de plus à l’entame du dernier quart-temps (61-51).

 

Les joueurs du G.B.O réussissaient à garder leurs distances au début de la dernière période de jeu (63-53 ; 32’) et jusqu’à 6 minutes de la fin (71-62). Mais à compter de cet instant il y eut comme un trou noir des locaux qui encaissèrent un 0-6 qui remettaient complètement les alsaciens de Bagnolet dans la partie (71-68 ; 37’). Il reste donc 3 minutes à jouer et les visiteurs sont dans une bonne dynamique. Ils savent que pour eux la victoire est impérative au risque, en cas de défaite, d’être quasi condamnés à la relégation en pré-nationale en fin de saison.  Pour le G.B.O, une victoire lui permettrait de ne plus trop regarder derrière lui en cette fin de championnat. Le G.BO à 3 minutes de la fin est donc à portée de fusil de son adversaire. La possession de balle qui suit est dés lors primordiale pour les godviciens. Le ballon tourne entre leurs mains mais ils ont du mal à trouver la brèche dans une défense qui joue son va- tout. A trois secondes de la fin de la possession, le ballon fait un aller-retour entre un intérieur et un extérieur. Ce dernier posté à zéro degré au-delà de la ligne à trois points prend alors un shoot…. qui fait mouche et qui donne un sacré bol d’air au G.B.O puisque son équipe compte alors 6 points d’avance à 48 secondes du coup de sifflet final. Le temps mort prit à 30’’ de la fin par l’Alsace de Bagnolet ne changera rien au verdict final qui verra donc le G.B.O l’emporter sur le score de 76-68.

Une victoire à laquelle le public du G.B.O aura à nouveau contribué, notamment grâce à ses encouragements au cours des dernières minutes de jeu. Une victoire qui doit aussi beaucoup à l’envie de chaque joueur d’apporter sa pierre à l’édifice lorsqu’il est sur le parquet et à une réelle osmose  entre les joueurs en jeu et ceux du banc.